Rouen : Démocratie et Politiques publiques locales

Débattre des politiques publiques locales en vue de construire et de proposer par délibération collective les choix d'une transformation sociale véritablement à gauche du local au global, tel est l'objet de ce forum ouvert à tous les citoyens rouennais
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Crise financière et budget de la Ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
blanche



Messages : 8
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Crise financière et budget de la Ville   Mer 22 Oct - 18:46

A la veille du Conseil Municipal du 26 septembre dernier, j'avais exprimé un scepticisme sur la fiabilité de NATIXIS, organisme financier choisi par la Ville pour l'emprunt auquel elle est obligé de recourir.
Depuis le nom de NATIXIS revient souvent dans la presse. NATIXIS et ses embarras financiers…NATIXIS et la nécessité pour la Banque Populaire et la Caisse d'Epargne de venir à son secours…voire même de se marier (un Ecureuil bien mal en point lui-même !) et d'être renfloués eux-mêmes par un emprunt à l'Etat.
Dans cet imbroglio, le citoyen Rouennais lambda est en droit de se poser des questions sur l'avenir du montage financier de la Ville et l'emprunt décidé auprès de NATIXIS et souhaite être informé: le montant de l'emprunt, les conditions de remboursement prévus sont-ils encore d'actualité ? Quel prix ce choix va-t-il faire payer à la Ville et au citoyen Rouennais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yves



Messages : 11
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Volontarisme politique : local ou global ?   Mer 22 Oct - 18:56

Comme Blanche, j'attirais, quelques jours avant le Conseil Municipal précédent, sur ce même forum, l'attention de tous sur la nature de l'organisme financier NATIXIS en retraçant son histoire récente mais déjà riche de déconvenues inhérentes au capitalisme néolibéral marqué par la spéculation financière. Cette information n'a pas raisonné dans l'enceinte du Conseil Municipal. L'emprunt a été voté à l'unanimité sans expression publique, ni débat.

Aujourd'hui, par la force des choses et non pas par le volontarisme politique, la délibération relative aux décisions modificatives du budget 2008 (délibération 04-01) fait entrer de plein fouet la crise financière au cœur de la gestion municipale. En effet, cette délibération nous apprend, après deux paragraphes précisant que "la municipalité interviendra de façon volontaire dans la remise à niveau financière de l'association Le Moulin Vert-Crèche Graffiti's", que de même "des crédits viendront abonder le poste "Jeunesse et Sport" en cohérence avec la politique volontariste développée cet été pour promouvoir l'accès aux équipements sportifs des jeunes Rouennais", cette délibération nous apprend donc que "L'attention de la Municipalité est attirée sur les dégradations des conditions des marchés financiers qui pèsent désormais lourdement sur la dette de la collectivité, puisque, pour faire face aux échéances, 452.650€ de charges financières supplémentaires seront nécessaire pour terminer l'année 2008." Le volontarisme vaut donc, au niveau Municipal, pour réduire les inégalités à l'échelle de la Ville et offrir des conditions favorables à l'épanouissement de tous, ce dont je me réjouis, mais manifestement celui-ci s'arrête au frontière de notre Territoire quand il s'agit de s'exprimer dans l'enceinte Municipale.

Ceci- dit revenons à la crise du Capitalisme. Elle frappe à notre porte. Comment ? La Ville a contracté des emprunts, comme pour toutes les collectivités certains de ces emprunts sont à taux fixes et d'autres à taux variables dans une proportion qui généralement permet une maîtrise des risques encourus par les finances publiques. Avec l'effondrement boursier les banques ont perdu de l'argent, beaucoup d'argent, la seule façon alors pour elle de se refaire une santé est de faire varier ces taux variables et bien sûr à la HAUSSE. Les charges financières de la Ville augmentent donc, fragilisant le budget. C'est ainsi qu'à l'échelle locale, aujourd'hui le capitalisme montre sa puissance de nuisance comme système destructeur des garanties de stabilité des budgets publics absolument nécessaires pour permettre les investissements qui permettront justement l'épanouissement de tous, avec égalité au niveau local.
Preuve qu'il ne suffit donc pas de clamer un volontarisme obligatoirement de pacotille à l'échelle du Territoire tant celui-ci est vassalisé par ce Capitalisme débridé.
https://extranet.rouen.fr/DelibPdf/CM24octobre2008/4-1rap.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Crise financière et budget de la Ville
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cherbourg, ville-arsenal en crise
» Portail officiel de la ville du Havre - Demande d'actes
» Ville de Rouen
» Poussette Campagne ET Ville
» Fête du Cidre - Pissy-Pôville (76).

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rouen : Démocratie et Politiques publiques locales :: Parlons pratiques démocratiques locales :: Conseil municipal du 24 octobre 2008-
Sauter vers: